click on the menu
to reveal the arrow buttons and scroll to more pages

Français

Mille ans d'histoire - continu

On peut voir aujourd’hui, dans le côté nord-ouest de la crypte, une partie de l’escalier médiéval - peut-être alors partie de la première tour.

Le design de Wren pour la partie supérieure de l’église, basé sur celui de la basilique Maxentius de Rome et quasiment carré, prit plus en compte les besoins d’un lieu dédié au sermon plutôt que ceux d’un endroit dédié aux rituels catholiques. La façade Nord de l’église est évidement assez modeste et il se pourrait qu’elle soit l’œuvre d’un de ses collaborateurs. Cela étant, Wren fut certainement le créateur de la tour immense et élaborée qui loge les fameuses cloches de Bow ( Bowbells) (68m), arborant un dragon à son sommet, symbole de la Cité. Après St-Paul’s, la tour est sans aucun doute l’une des créations les plus ambitieuses de Wren. Les entrées inspirées de l’hôtel de Conti (1665) à Paris, ainsi que le Vestibule à la base de la tour, font partie de ses œuvres les plus accomplies. L’église fut presque entièrement détruite par les bombardements ennemis en mai 1941 et ne fut reconstruite qu’en 1964 par Laurence King qui convertit l’aile sud de la Crypte en chapelle du Saint-esprit.

John Hayward (1929-2007) réalisa la plupart des œuvres décoratives dans la crypte et dans les parties supérieures de l’église (comprenant les vitraux et le meuble de l’orgue).

A vue d'oeil
Alors que l’on rentre dans l’église, en passant sous la voûte où se trouve l’orgue, dans le transept sud-ouest (tournez à droite), il y a un buste (réalisé par C.L.Hartwell, 1932) de l’amiral Arthur Phillip RN (1738-1814), qui fut le commandant du premier convoyage de prisonniers et le premier gouverneur de la nouvelle Galle du Sud. Il fut baptisé dans la paroisse de St-Mary-Le-Bow qui est l’église australienne à Londres. L’œuvre d’art moderne (ou Corpus) qui réprent Jésus sur la croix, sur le mur Est, ainsi que les chandeliers de Pâques et les bougeoirs de l’autel, furent réalisés plus récemment par Simon Robinson.

Bien au-dessus de l’autel, on trouve un crucifix en bois peint suspendu au plafond (qui représente le Christ sur la croix, la vierge Marie et les personnages aux pieds de la croix) ; il fut donné en cadeau par le peuple de la république fédérale d’Allemagne en 1964 – c’était la première fois que l’on rencontrait un crucifix, ici, depuis la réforme. Dans la chapelle sud (à droite de l’autel), derrière le portail en ferronnerie, on trouve le coffre de sacrement (ou tabernacle) où l’on garde l’hostie (aussi appelée le pain sacré) de l’eucharistie. Le design suggère la tour bien connue de l’église.

De l’autre côté de l’autel, dans la partie nord de la chapelle, se trouve un relief en bronze de St George et du dragon réalisé par Ragnhild Buttenschon, que le roi et le peuple de Norvège offrirent en cadeau afin de commémorer la résistance norvégienne ainsi que le fait qu’un enregistrement des cloches fut diffusé partout en Europe avant 1944 pour indiquer aux populations que la libération était proche.

Il est intéressant de noter que l’église possède deux chaires, autrefois utilisées dans la foi chrétienne pour la lecture de la Bible et de l’Evangile; qui sont utilisées aujourd’hui dans le cadre d’un programme étendu d’échanges, d’exposés, et de débats.

Les vitraux représentent (au centre) le Christ de manière majestueuse, au-dessus de la cité de dieu, scène inspirée du livre de la Révélation, et entouré par les flammes de feu, dons de l’esprit saint; (à gauche) la Vierge Marie se tient sur les arches de la crypte et entoure de ses bras l’église de Wren ; (à droite) se trouve St-Paul, le patron de Londres, entouré des églises qui survécurent à la seconde guerre mondiale. Au niveau du mur occidental, le vitrail représente (à gauche) le maire de la cité et son administration, comprenant des représentations de St Paul et de Thomas Becket assis (né à Cheapside, il devait connaître très bien l’église médiévale) ; sur l’autre fenêtre on peut voir l administration de la Cité, où, en son centre, St-Paul est représenté une fois encore.